• Commentaires 1

    Love waits

    Nous voulions partager avec vous un article de notre soeur Sarah, qui à travers son blogue nous livre de textes qui nous montrent avec beauté et originalité sa marche chrétienne.

    Voici un des textes qu’elle a écrits sur l’abstinence.

    Titre original: Love waits

    Pourquoi attendre ?

    J’ai recensé quelques raisons majeures d’opter pour ce choix et ai distingué trois niveaux d’intérêts pour lesquels l’attente avant le mariage produit des bénéfices certains.

    Au niveau de notre relation avec Dieu

    1/ L’obéissance vaut mieux que les sacrifices, reconnaître que ce choix est celui recommandé par la Parole de Dieu est faire preuve d’obéissance. Par cette même occasion, nous reconnaissons que Sa vision des choses à ce sujet est la meilleure et que l’application de Sa volonté dans ce domaine est Lui laisser avoir une maîtrise sur le déroulement de notre vie. Le plan de Dieu est que nous puissions jouir des meilleurs fruits de Son jardin au temps opportun.

    2/ Se mettre dans une position d’attente nous oblige à nous remettre continuellement entre les mains de Dieu pour pouvoir y arriver. Abandonné à nos propres forces et à notre propre espérance de réussite, il est sûr et certain que nous ne réussirons pas. Cette dépendance nous apprend à compter quotidiennement sur Lui et Sa grâce pour être fortifiés dans l’attente. Cela peut par la même occasion développer notre confiance en Lui.

    Au niveau personnel 

    1/ Marcher dans l’abstinence notamment pendant la période des fiançailles induite de marcher dans l’autodiscipline. Il s’agit donc de chaque jour se prendre en main spirituellement et mentalement afin de ne pas perdre de vue l’objectif de l’abstinence.

    2/ L’abstinence est un bon moyen également de nous protéger personnellement de la déception d’une relation au sein de laquelle on se serait trop investi physiquement en pensant qu’elle durerait pour enfin découvrir que ce don de soi n’a pas mené au mariage. Se lier sexuellement à une personne est émotionnellement engageant. C’est dévoiler la part la plus profonde de son être. Ainsi ne pas s’offrir trop vite, trop tôt, est la garantie de se prémunir, dans une certaine mesure (et peut-être la plus grande), de la déception d’un échec.

    3/ Revaloriser l’estime de soi et l’image que l’on peut avoir d’une relation de couple.

    Au niveau du couple

    1/ Le temps que l’on ne passe pas à coucher ensemble, on le passe à se découvrir. Je pense que le mal qui réside dans le fait d’aller trop vite est de ne pas laisser de temps au temps. Mon mari et moi lorsque nous étions fiancés, nous avons pris le temps d’apprécier le temps que nous passions ensemble. Nous avons pris le temps de nous découvrir : nos passions, nos aspirations, nos ambitions, nos peurs, nos rêves… Ce temps de découverte est un temps précieux. Ce temps nous permet premièrement de nous poser les vraies questions au sujet de cette personne que l’on fréquente et surtout d’obtenir des débuts de réponses. Alors oui, on peut aussi se connaître en couchant ensemble certains diront, mais l’euphorie de l’étreinte sexuelle prend bien souvent le pas sur le reste et ne permet plus de voir les choses et les réalités telles qu’elles le sont. Pris dans le tourbillon de la « passion » nos « témoins d’alertes » sont alors moins vifs, et l’on se retrouve bien souvent embarquée au sein d’une histoire qui ne nous convient finalement pas totalement. Prendre le pas d’attendre, c’est donner sa chance à une relation naissante :

    – la chance de s’édifier sur de bonnes bases – la chance de se fortifier avec le temps – la chance de s’approfondir

    2/ Attendre permet également au couple de bien profiter de chacune des étapes qui s’offrent à lui. Le temps de la cour pour les fréquentations, le temps du rêve et des projets pour les fiançailles et enfin le temps de la jouissance pour le mariage. Ne pas brûler les étapes est essentiel dans la constitution d’un couple. C’est un processus à très long terme au sein duquel chaque étape a son importance. Pourquoi se précipiter à déballer un paquet que nous aurons l’éternité, ou tout du moins 65 à 70 ans, pour déballer ?

    — J’ai personnellement vécu et vis encore les bénéfices de cette attente. Je suis arrivée au mariage moins stressée, car nous avions pris le temps de nous poser les bonnes questions et de réellement faire cette rencontre avec la réalité de la personne que nous allions épouser sans nous focaliser sur un avant-goût restreint (et souvent trompeur) de la vie à deux. Nous avons aussi soumis notre relation à l’épreuve de la séparation qui peut également survenir pendant les fiançailles. Notre amour n’en a été que plus fort, plus conscient, plus mâture. Nous sommes fières de cette expérience, car elle nous a enrichis et j’espère sincèrement qu’elle enrichira toutes les personnes qui auront l’occasion de lire ce témoignage.

    Et vous qu’en pensez-vous ?

    Voici les autres textes que vous pouvez lire sur le sujet:

    #1 L’art de s’attendre

    #2 Virginité, abstinence, chasteté quelle signification pour nous aujourd’hui ?

    #4 Comment attendre ? Quelques clés

     

1 Comment

  1. couronneclatante dit : 26 mars 2016 à 13 h 43 minRépondre

    Wooooaaaaa ! ! ! ! Fantastique ! ! ! ! Merciiiiiiii énormément pour ce témoignage très édifiant et encourageant
    Que Dieu te bénisse pour cette oeuvre ma soeur :-)

Laissez nous un commentaire