• Commentaires 0

    Quand je serai grande

    2B5BD5F99D

    Ann-Catherine Désulmé, 23 ans, bachelière en étude française, majeure en traduction, photographe on the side, assistante-optométriste et conseillère optique depuis bientôt 4 ans, préposée à l’inscription chez Héma-Québec depuis quelques mois, violoniste de mon église depuis 6 ans, ex-nerveuse, ex-invisible, future femme fatale (l. o. l)
    « Alors? Tu t’es trouvée un emploi? » Temporaire, oui.
    « As-tu toujours la même job qu’avant? » Oui, je garde les deux.
    « Tu sais ce que tu veux faire dans la vie au moins?! » Pas exactement, non.
    « Pourquoi ne deviens-tu pas… enseignante? » Parce que… ce n’est pas une passion!
    « Ann-Catherine, penses-tu à ton avenir? » Pfff jamais! (Mais qu’est ce que tu crois?!)
    J’ai l’impression d’avoir 16 ans et de rentrer au Cégep,
    eh non! Sept ans plus tard, toujours au même point de départ. Les gens doivent me trouver pathétique et je commence à les croire. Ça doit faire
    738 373 fois que je change d’idée sur ma future carrière et je ne me suis toujours pas arrêtée sur quelque chose de clair. J’aime l’art, la culture, les relations interpersonnelles (en personne ou sur les médias sociaux), la littérature, les voyages; j’aime faire plein de choses différentes en même temps,j’aime rencontrer de nouveaux gens, j’aime écouter et conseiller de temps en temps…. Ouin. J’ai aucune idée à quoi tout cela me servira, si j’aurai assez pour subvenir au besoin de ma famille, si j’aimerai faire
    mon métier après 15 ans, si un burn-out ne m’attend pas après 20 …
    L’avenir? Pff. Non, Je n’y pense pas du tout!
    Mathieu 6:34 « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le l
    endemain aura soin de lui-même. A
    chaque jour suffit sa peine. »
    Chaque fois que je lis ce verset, j’ai l’impression que Jésus me parle directement. Il me dit de respirer par le nez et de m’éloigner de ce sentiment d’inquiétude qui me vole mes nuits. Le lendemain, Lui s’en occupe.
    Proverbes 31:25 « Elle est revêtue de force et de gloire, Et elle se rit de l’avenir. »
    Est-ce que cela veut dire que je ne suis pas (tout à fait)
    vertueuse?
    Je ne sais toujours pas ce que je veux faire quand je serai « grande » (j’espérais avoir une illumination après avoir écrit cet article…), mais je sais que je suis entre de bonnes mains. En regardant mes accomplissements, je dois avouer que je ne m’en tire pas trop mal. Je n’ai pas encore
    la job à 100 000$, mais je suis quand même satisfaite… et heureuse. Je pense sincèrement être dans la
    volonté de Dieu, c’est ça qui compte non? Revêtez-vous de force et de gloire! Soyez fière de vos petits et gros talents, de vos diplômes, de vos réalisations, de vos passions. Dieu ne vous les a pas donnés pour que vous les cachiez ou que vous en ayez honte. Utilisez les pour agrémenter votre vie ou aider les autres. Explorez les pour vous épanouir. Les tracas de ce monde ne sont rien devant le grand plan que Dieu a pour nous. Nous avons beau nous inquiéter, passer des nuits blanches, nous ronger tous les ongles, il n’en reste pas moins que tout cela ne
    sert à RIEN. Priez, confiez-Lui vos soucis, demandez conseil. En recherchant sa face, vous apprendrez, en même temps, à vous connaitre.
    AnnCath
  • Commentaires 4

    Redéfinir la beauté

    Femme de prière

    Ce matin, je visite une patiente qui a un cancer de la mâchoire. Elle a une déformation du côté gauche de son visage suite à une chirurgie qui a eu lieu en 2013. On dirait qu’elle a un Oréo pris dans sa joue sous forme d’une demi-lune. Je discute avec elle. J’évalue ses besoins pour mettre en place des services appropriés. Subitement, cette femme d’environ 80 ans me dit :

    • Je ne suis plus belle.
    • J’ai perdu ma beauté.
    • J’ai peur d’aller à l’extérieur parce que les gens vont me juger.

    Dans cette situation, qu’est-ce qu’on répond?

    La beauté est importante pour la femme, et ce à n’importe quel âge. On trouve notre identité personnelle dans notre couverture extérieure. Honnêtement, je trouve que notre image corporelle prend trop de place. Jusqu’à ce jour, je pensais qu’à un certain âge ça changeait. Je réalise que c’est un mensonge. Elle nous hante toute notre vie. Mon côté sarcastique voulait lui répondre.

    Tu as fait ton temps. Ce n’est plus un problème. Regarde-moi. Je suis encore célibataire et j’en arrache.

     Ne vous inquiétez pas, j’ai gardé ma réflexion pour moi.

    On s’identifie trop à travers le regard des autres.  La voix de ma sagesse m’a rappelé ce petit détail : Ton Créateur a un regard d’amour sur toi. Il voit plus loin que ton miroir. Sa Gloire se manifeste au-delà de notre apparence physique. En nous remplissant de Son Esprit et son souffle de vie. Il a mis dans nos pensées des rêves et des aspirations pour changer le monde.

    J’ai pris du temps avant de répondre à ma patiente.

    À 33 ans, ma liste de complexes est longue,  je me bats encore à accepter mon corps. Je me bats encore à ne pas me condamner quand je mange une tablette de chocolat. Je me bats encore à accepter mes hanches. (Les commentaires des autres n’aident pas.) Enfant, je priais pour des cheveux plus longs… Je vous épargne le reste de ma liste.

    Maintenant, je n’ai pas le choix de regarder plus loin que mes complexes, les critiques des autres, la pression sociale ou la mode.

    La vérité c’est que je n’ai pas été attaqué par un cancer qui a défiguré mon visage.

    • Je n’ai pas fait des mois à l’hôpital.
    • Je n’ai pas de difficulté à manger.
    • Je ne m’inquiète pas pour mes enfants qui me voient souffrir.
    • Je n’ai pas vu ma vie changer en un clin d’œil.
    • Je n’ai pas souffert avec les effets secondaires de médicaments

    Son combat est plus grand que mes complexes.

    Je suis arrivée à cette conclusion.

    Je suis belle.

    C’est à ce moment que j’ai eu ma réponse.

    Je la fixe dans les yeux et je lui dis:

    Votre beauté intérieure est encore là. Votre douceur, patience, générosité, amour, courage et ténacité ne vous ont pas été enlevé. Ils sont encore en vous.

    C’est ça la vraie beauté.

    À ce moment-là, ma patiente a eu un regain d’énergie.

    Je ne lui ai pas menti, je lui ai tout simplement dit la vérité. Elle est une femme extraordinaire qui a vaincu un cancer.

    Cette expérience est une leçon pour moi. La beauté extérieure est muable. Le charme de notre cœur est immuable. Elle nous embellit tous les jours.

Page 12 sur 12« Première page89101112