• -POP
    Commentaires 0

    Et si l’habit faisait le moine?

  • Commentaires 0

    « Women of Christ »

    IMG_1350IMG_1349

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je n’oublierai jamais le jour de mon baptême. Une journée stressante mais au combien joyeuse. Continuer à lire

  • Commentaires 0

    Ton opinion, tu peux la garder!

    EC5F968852
    Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai pas dominer par quoi que ce soit. (1 Co 6:12)

    Récemment, j’ai défait mes tresses. À cause du « défrisant », il me reste encore des pointes raides et lisses. Un matin, j’avais bouclé mes cheveux. À mon départ, j’étais vraiment satisfaite du résultat. Malheureusement, au cours de la journée, il a plu et j’ai perdu mes belles boucles. Durant le dîner, une collègue s’est permis de donner ouvertement son opinion. Elle a clairement dit : tes cheveux sont laids. Continuer à lire

  • Commentaires 0

    Eh toi la vendeuse de cosmétiques

     7E71222234

    Récemment, je devais faire des achats dans un magasin de cosmétiques. (Je ne vous donne pas le nom.)

    Je n’avais pas pris le temps de m’arranger. Je sortais du travail et il faisait -20 C. Je voulais acheter quelques produits et rejoindre une amie. Il y avait deux vendeuses sur le plancher. Elles étaient occupées avec des clientes. J’attendais mon tour pour me faire servir. Pendant ce temps, quatre personnes sont rentrées dans le magasin. Elles étaient bien habillées et leurs maquillages étaient impeccables.

     

    Continuer à lire

  • Commentaires 5

    Accusée

    D0AA91787C

    Récemment à mon travail, il y a eu un gros débat. Pourquoi y a-t-il autant de femmes chrétiennes célibataires? Pour moi, le débat était long, douloureux et interminable. On ne m’a pas donné la parole. La majorité des gens qui parlait était mariée ou en couple. Honnêtement, je déteste quand on me pose des questions de ce genre :  »Es-tu célibataire? »  »As-tu une personne dans ta vie? » Je m’imagine subitement à la cour sur le banc des accusés. La personne qui m’interroge est devenue le procureur.

    Voici l’accusation…

     »Cynthia contre le monde puisqu’elle est célibataire.  »

    Les questions me sont envoyées comme une mitraillette et la cible est mon cœur.

    Qu’est-ce qui passe?

     »As-tu essayé les sites de rencontre?  »

     »Est-ce que tu refuses les avances des hommes? »

     »Est-ce que tu prends le temps de faire des activités avec les autres ou faire des sorties?  »

     »Est-ce que tu vas dans des endroits où il y a beaucoup de célibataires?  »

     »Est-ce que tu parles aux hommes célibataires de ton Église?  »

    Ça n’arrête pas. Je n’ai pas le temps de répondre qu’une autre question suit. Mon cerveau n’est plus fonctionnel. Je doute de ma personne. J’ai cette illusion de ne pas être appréciée ou valorisée. Sans avoir eu le verdict. J’entends la décision sans appel comme un écho dans ma tête : Coupable

    Ma sentence est la critique et le regard inconfortable des gens. Quand finalement la liste se questions termine. Ils utilisent une autre façon pour me déstabiliser. Les gens prennent un ton plus doux pour ne pas paraître méchants ou me convaincre de leurs bonnes intentions. J’appelle ça « les peut-être trop »

    « Tu es peut-être trop directe

    Tu es peut-être trop extravagante

    Tu es peut-être trop occupée

    Tu es peut-être trop difficile

    Tu es peut-être trop exigeante

    Tu as peut-être trop de grands standards  »

    La vraie saveur de mon cœur est l’aigre-douce Ensuite, un autre style de « peut-être » suit son cours. C’est leur façon indiscrète de me faire une métamorphose virtuelle. On s’amuse à trouver des aspects à changer en espérant que je trouve quelqu’un dans ma vie.
    Peut-être si tu riais moins fort.

    Peut-être que tu devrais perdre du poids.

    Peut-être que tu devrais changer certains aspects de ta personnalité.

    Peut-être que tu devrais moins être imposante.

    Peut-être que tu devrais moins donner ton opinion.

    Peut-être que tu devrais te montrer plus soumise.

    La liste est longue. Ils doutent de moi et la façon dont Dieu m’a créé. Je suis consciente que j’ai des défauts, mais je suis à Son image. Il a mis des choses extraordinaires en moi, dont des rêves, des aspirations, des buts et des dons. Je ne veux pas changer, mais ressembler à Christ tous les jours. Finalement, j’ai le droit de parole pour entendre mes dernières histoires. S’il y a quelqu’un qui me courtise. Mes dernières anecdotes croustillantes afin d’alimenter leurs curiosités. J’ai envie de crier :  »Laissez-moi tranquille! Ma vie amoureuse n’est pas la prochaine saison d’occupation double. » À travers ma vie, ils souhaitent revivre leurs histoires d’amour. Je m’excuse de ne pas pouvoir satisfaire votre appétit. Ce n’est pas de vos affaires. Je ne veux pas être impolie ou méchante.

    Pendant que j’ai votre attention, écoutez-moi sérieusement. Voici mes arguments J’ai confiance en Dieu. Il est le Dieu de l’impossible . Il est mon Père céleste, mon protecteur et le gardien de mon cœur. Je ne vais pas me marier avec le premier venu. Je peux Lui désobéir. Il n’y a aucune garantie d’un mariage réussi parce que ça fonctionne sur papier. J’ai fait cette erreur d’investir dans des relations qui était vouée à l’échec. (Je ne vais pas énumérer les raisons.) Parfois, il y a des hommes qui sont célibataires qui ne sont pas stables. Je ne parle pas de l’aspect financier. Je veux souligner qu’il y a des hommes qui n’ont pas fait les guérisons émotionnelles et spirituelles. Ils n’ont pas de relation avec Dieu et semblent perdus dans le tourbillon de la vie. Ils n’ont pas la capacité d’être des hommes de Dieu. Je les aime et les respecte, mais ils n’ont pas la maturité d’être en relation. Est-ce que vous voulez que je considère ces personnes ? J’ai pris des années pour travailler sur moi-même. J’ai jeûné, prié, pleuré et vécu des délivrances pour marcher dans la liberté. J’ai surtout appris à m’aimer. (Il me reste à travailler sur mes insécurités.) Vous voulez que je fréquente quelqu’un qui est à l’aise dans sa prison. Il ne fait rien pour s’en sortir. Je risque de retourner dans la même dynamique destructrice que j’ai vécue auparavant. Dieu me satisfait. Son amour est ma force et ma raison de vivre. Le mariage n’est pas la solution. (The easy way out)
    La relation amoureuse ne comblera jamais le vide intérieur. C’est un mensonge. Dieu remplit ce vide, mais nous avons l’opportunité de marcher avec quelqu’un sur le chemin de la vie. Un complice, un ami et un confident

    Je veux fermer mon plaidoyer avec cette pensée. Ma foi est mon espérance que Dieu m’a réservé une personne. Je n’ai plus souci pour ces détails. Mon Père céleste s’en occupe. Je marche dans cette vérité. Ce n’est pas facile, mais ça me rassure. Je ne porte plus le fardeau de la culpabilité, la honte et la condamnation. Je mets ma confiance en Lui.

  • Commentaires 1

    Une Créature merveilleuse

    E06445EA2B

    Psaume 139 v.14

    « Seigneur, je te dis merci parce que tu m’as créée. Oui, mon corps est étonnant et très beau. Ce que tu fais est magnifique, je le reconnais ». (Version Parole de Vie.)
    Je suis hystérique (dans le bon sens du terme… si ça existe), très honnête, pleine d’énergie, pleine de compassion et je pleure souvent (bon…souvent c’est relatif quand même, disons le!) en regardant TLC (The Learning channel), ou en écoutant des chansons tristes ou douces. J’ai beaucoup d’empathie et j’aimerais éventuellement sauver le monde, et par-dessus tout ça, croyez-le ou non, mais je suis une personneMERVEILLEUSE! (Je passe les défauts, ça sera pour une autre fois! )
    Pour revenir à l’essentiel, je suis une créature merveilleuse, car Dieu m’a fait ainsi comme Il vous a fait de la même façon aussi. Comment
    se fait-il qu’il nous arrive d’oublier cela?
    Je parle de vous en tant que splendide personne que vous êtes,
    car j’ai remarqué que depuis quelque temps certaines filles de mon entourage doutent de cela.
    Pourquoi? Parce qu’elles sont célibataires. J’aimerais inverser la tendance qu’elles ont à se rabaisser. C’est un tantinet prétentieux, on ne va pas se le cacher, de dire haut et fort à quel point je suis merveilleuse. Or, je sais comment je suis (un peu quand même) et il m’arrive d’oublier que je suis comme Dieu a voulu que je sois. Il m’avait déjà imaginé physiquement, émotionnellement, spirituellement, etc.
    Je suis qui je suis et en premier lieu, je suis enfant de Dieu et vous aussi. Il ne faut jamais au grand JAMAIS douter de cela, parce que même lorsqu’on est loin de Dieu, où qu’on perde le focus, on ne perd pas cette identité. Ainsi c’est toujours important de garder nos yeux sur Dieu parce que c’est en LUI que nous avons notre identité.
    Comme il est dit dans le Psaume 139, Dieu nous connaît parfaitement, chaque parcelle de notre personnalité, de nos pensées,de notre cœur. Il sait ce qu’on a à changer en nous. Il nous connaît comme le fond de sa poche. (Une poche avec un très grand fond tellement il nous connaît.)
    Personne ne peut nous connaître autant que notre Papa céleste, pourquoi
    chercher ailleurs? Aux yeux de Dieu vous êtes belles avec ou sans diplôme, vous êtes aimés, PEU IMPORTE les choix que vous allez prendre dans votre vie. Vous étiez, vous êtes et vous serez à tout jamais une créature merveilleuse du Dieu puissant. Ne laissez pas la société et les valeurs sociales de ce monde vous donner une identité. N’écoutez pas les mots du monde utilisés pour vous décrire, mais écoutez les mots que Dieu utilise pour parler de vous!
    À méditer! P.S je vous promets qu’une prochaine fois je
    vous parlerai de mes défauts et
    comment y travailler! Haha
    Amanda! xx
  • Commentaires 4

    Redéfinir la beauté

    Femme de prière

    Ce matin, je visite une patiente qui a un cancer de la mâchoire. Elle a une déformation du côté gauche de son visage suite à une chirurgie qui a eu lieu en 2013. On dirait qu’elle a un Oréo pris dans sa joue sous forme d’une demi-lune. Je discute avec elle. J’évalue ses besoins pour mettre en place des services appropriés. Subitement, cette femme d’environ 80 ans me dit :

    • Je ne suis plus belle.
    • J’ai perdu ma beauté.
    • J’ai peur d’aller à l’extérieur parce que les gens vont me juger.

    Dans cette situation, qu’est-ce qu’on répond?

    La beauté est importante pour la femme, et ce à n’importe quel âge. On trouve notre identité personnelle dans notre couverture extérieure. Honnêtement, je trouve que notre image corporelle prend trop de place. Jusqu’à ce jour, je pensais qu’à un certain âge ça changeait. Je réalise que c’est un mensonge. Elle nous hante toute notre vie. Mon côté sarcastique voulait lui répondre.

    Tu as fait ton temps. Ce n’est plus un problème. Regarde-moi. Je suis encore célibataire et j’en arrache.

     Ne vous inquiétez pas, j’ai gardé ma réflexion pour moi.

    On s’identifie trop à travers le regard des autres.  La voix de ma sagesse m’a rappelé ce petit détail : Ton Créateur a un regard d’amour sur toi. Il voit plus loin que ton miroir. Sa Gloire se manifeste au-delà de notre apparence physique. En nous remplissant de Son Esprit et son souffle de vie. Il a mis dans nos pensées des rêves et des aspirations pour changer le monde.

    J’ai pris du temps avant de répondre à ma patiente.

    À 33 ans, ma liste de complexes est longue,  je me bats encore à accepter mon corps. Je me bats encore à ne pas me condamner quand je mange une tablette de chocolat. Je me bats encore à accepter mes hanches. (Les commentaires des autres n’aident pas.) Enfant, je priais pour des cheveux plus longs… Je vous épargne le reste de ma liste.

    Maintenant, je n’ai pas le choix de regarder plus loin que mes complexes, les critiques des autres, la pression sociale ou la mode.

    La vérité c’est que je n’ai pas été attaqué par un cancer qui a défiguré mon visage.

    • Je n’ai pas fait des mois à l’hôpital.
    • Je n’ai pas de difficulté à manger.
    • Je ne m’inquiète pas pour mes enfants qui me voient souffrir.
    • Je n’ai pas vu ma vie changer en un clin d’œil.
    • Je n’ai pas souffert avec les effets secondaires de médicaments

    Son combat est plus grand que mes complexes.

    Je suis arrivée à cette conclusion.

    Je suis belle.

    C’est à ce moment que j’ai eu ma réponse.

    Je la fixe dans les yeux et je lui dis:

    Votre beauté intérieure est encore là. Votre douceur, patience, générosité, amour, courage et ténacité ne vous ont pas été enlevé. Ils sont encore en vous.

    C’est ça la vraie beauté.

    À ce moment-là, ma patiente a eu un regain d’énergie.

    Je ne lui ai pas menti, je lui ai tout simplement dit la vérité. Elle est une femme extraordinaire qui a vaincu un cancer.

    Cette expérience est une leçon pour moi. La beauté extérieure est muable. Le charme de notre cœur est immuable. Elle nous embellit tous les jours.